FR
Von Der Leyen Charles Michel 1 Europeanunion

Actualités

Von der Leyen et Charles Michel veulent le renforcement de l’Europe sociale au Sommet de Porto

24 mars · 16h00

© European Union, 2021

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont défendu que le Sommet social de Porto, en mai prochain, servira à placer l’Europe sociale « au sommet de l’agenda politique ».

 

Dans des déclarations effectuées après une réunion par visioconférence du Sommet social tripartite (qui rassemble les institutions de l’UE et les partenaires sociaux européens), Charles Michel a affirmé que « lors du Sommet social de Porto, l’Europe sociale sera placée au sommet de l’agenda politique ».

2021.01

Charles Michel, président du Conseil européen © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / António Pedro Santos/LUSA

“ Nous voulons une croissance durable qui ne soit pas uniquement évaluée en fonction du PIB [Produit intérieur brut]. Nous voulons une Europe prospère qui protège l’environnement, qui investisse dans les compétences, qui innove et qui augmente le bien-être des citoyens. ”

Charles Michel, président du Conseil européen

Ursula von der Leyen a, quant à elle, déclaré que le Sommet social de Porto, organisé par la présidence portugaise, sera une opportunité pour tous : « Pour les syndicats et les employeurs, mais aussi pour la société civile et les institutions, ce sera l’occasion de renouveler notre engagement collectif envers l’Europe sociale que nous voulons construire. »


Ursula von der Leyen a par ailleurs ajouté qu’elle « croyait fermement en l’importance du dialogue social, qui représente un pilier central de l’économie sociale de marché ».

 

210115Psb 84

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Du côté des travailleurs, le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, Luca Visentini, observe qu’« il faut que l’UE et les États membres appuient le plan d’action pour la mise en œuvre du Socle européen des droits sociaux et que, au Sommet social de Porto, ils s’impliquent dans l’établissement d’une Europe plus juste et égalitaire », notamment via un « accord rapide sur la nouvelle législation en matière de salaires minimaux adéquats ».

 

Du côté des patrons, le président de la Confédération des entreprises européennes (BusinessEurope), Pierre Gattaz, a souligné qu’il était « crucial d’optimiser les fonds européens pour la reprise, en les investissant de manière effective et efficace, en attirant des investissements privés et en développant les infrastructures physiques et sociales nécessaires ».

 

*en collaboration avec LUSA