FR
20181009 EP 077432A EVD 071 Eric VIDAL © European Union 2018 Source EP

Sommet Social

Le COVID-19 est « une raison de plus » pour établir un engagement social

27 avr. · 10h15

Maria João Rodrigues, rapporteure du Parlement européen © Photographer Eric Vidal, European Union 2018 - Source EP

La crise provoquée par la pandémie de COVID-19 est « une raison de plus » pour établir un fort engagement politique au Sommet social de Porto, a défendu l’ancienne ministre de l’Emploi, Maria João Rodrigues.

« Si la transition verte et la transition numérique, à elles seules, peuvent augmenter les inégalités sociales, et entre les différents pays, car tous n’ont pas les mêmes moyens financiers pour mener à bien ces transitions, avec la crise de COVID-19, ce risque d’augmenter les inégalités est d’autant plus grand », a affirmé l’ancienne eurodéputée, qui a été rapporteure du Parlement européen et négociatrice, avec le Conseil et la Commission, du socle européen des droits sociaux.

Maria João Rodrigues entend que, face à la pandémie et à la crise économique et sociale que celle-ci a provoquée, le front social a encore plus besoin de « mesures exceptionnelles », au niveau du « bond historique » qui a été réalisé sur le plan économique, avec « un budget communautaire renforcé et un fonds de récupération financé par la dette conjointe européenne ». Dans ce nouveau contexte, a-t-elle soutenu, « une réinterprétation du socle social » s’impose.

Dans la situation actuelle, où persistent « les emplois précaires où ces conditions [les droits sociaux et du travail] sont loin d’être garanties », et dans la « nouvelle réalité créée par l’économie numérique, où l’on travaille pour de grandes plateformes électroniques qui, souvent, n’offrent aucun type de droits », l’application du socle social «va permettre que ces droits fondamentaux soient effectivement mis en pratique », a conclu l’ancienne dirigeante.

 

*en collaboration avec LUSA