FR
DOC.20210310.30871429

Actualités

Un « Sommet de la reprise », l’égalité des droits et la liberté de la presse

Les principaux points de la participation de la secrétaire d’État portugaise aux Affaires européennes au Parlement européen

11 mars · 15h30

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Tony da Silva/LUSA

La secrétaire d’État portugaise aux Affaires européennes, Ana Paula Zacarias, a participé à cinq débats de la séance plénière du Parlement européen, en représentation du Conseil de l’Union européenne.


Au cours du débat sur le « Semestre européen », la secrétaire d’État a annoncé la réalisation d’une conférence intitulée « Sommet de la reprise – modeler la croissance européenne » dans le but de discuter les perspectives de la situation économique et financière actuelle. Ce sommet se déroulera à Lisbonne, le 21 juin. Ana Paula Zacarias a rappelé que les principaux objectifs de la présidence du Conseil de l’Union européenne dans ce domaine consistent à approuver tous les plans nationaux avant la fin du semestre et à ce que tous les États membres ratifient la Décision du Conseil relative au système des ressources propres de l’Union européenne.


Lors du débat sur le « Plan d’action pour la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, en vue du Sommet social de Porto en mai », Ana Paula Zacarias a affirmé que ce plan d’action et tous les instruments qui lui sont associés représentent des « pas fondamentaux pour la construction d’une Europe sociale plus forte ». En organisant ce sommet, la présidence portugaise a ainsi l’intention de renforcer la dimension sociale de l’Europe afin de répondre aux défis des changements climatiques et de la transition numérique, tout en démontrant clairement que les politiques de l’Union européenne sont avant tout axées sur les gens et sur leur bien-être.

20210310 EP 1118555C JVV EG 005 RESIZED L

Ana Paula Zacarias, Secrétaire d’État portugaise aux Affaires européennes © European Union 2021

« Les valeurs européennes ne sont pas négociables » : l’égalité des droits et la liberté de la presse

Garantir que personne n’est laissé en arrière est un impératif de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne. La secrétaire d’État portugaise aux Affaires européennes a tenu à insister sur ce point au cours du débat sur la « Proclamation de l’UE comme zone de liberté LGBTIQ ». Rappelant que, bien que nous soyons déjà en 2021, la discrimination contre les personnes LGBTIQ continue malheureusement d’exister, Ana Paula Zacarias a déclaré que les valeurs de l’Union européenne qui garantissent l’égalité entre tous les citoyens ne sont pas négociables et que l’Europe doit refuser tout type de discrimination relativement à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre.


En tant que « pilier central des sociétés démocratiques européennes », les médias doivent continuer de s’appuyer sur la promotion et la protection de l’État de droit. Lors de la discussion sur les « Tentatives du gouvernement de museler les médias libres en Pologne, en Hongrie et en Slovénie », Ana Paula Zacarias a signalé combien il était important que l’Union européenne et les institutions nationales veillent à ce que les médias indépendants, libres et diversifiés prospèrent, à ce que les journalistes soient protégés contre toute interférence préjudiciable dans l’exercice de leur fonction et à ce que les citoyens aient accès à des informations fiables.


Pour finir, établir un modèle d’imposition juste et efficace, renforcer les mécanismes de gouvernance et la transparence fiscale mondiale et intensifier la lutte contre la fraude fiscale, telles ont été les idées défendues par Ana Paula Zacarias au cours du dernier débat de cette séance plénière sur la « Réforme du cadre stratégique de l'UE pour mettre un terme à l'évasion fiscale dans l'UE après les révélations OpenLux ».