FR
210315Psb 75

News

« Nous ferons tout pour éviter à nos économies des cicatrices permanentes »

Visioconférence informelle des ministres de l'économie et des finances (ECOFIN)

16 mars · 13h15

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Au cours de cette dernière année marquée par la pandémie, la politique budgétaire a représenté un instrument vital pour protéger les familles et préserver les entreprises, et cela doit continuer ainsi, ont déclaré à l’unanimité les ministres de l’Économie et des Finances de l’Union européenne, réunis ce matin à l’occasion du Conseil ECOFIN.

 

Alors que les campagnes de vaccinations vont bon train dans les différents États membres, on s’attend à un second semestre marqué par la reprise des économies européennes. Pour 2022, on espère également une croissance « robuste », qui permettra à l’Union européenne d’atteindre le niveau du PIB de 2019, a affirmé le ministre d’État et des Finances du Portugal, João Leão. Mais ce dernier a tenu à préciser qu’un retour à ce niveau « ne signifie pas que l’on revienne à la trajectoire de croissance d’avant la pandémie », et de souligner : « encore une fois, il faut continuer de mettre en œuvre des politiques en faveur de la croissance ».

“ Nous nous accordons tous sur le fait qu’il ne faut pas retirer prématurément les aides économiques. Si nous ne soutenons pas les secteurs les plus vulnérables, le risque, c’est que cette crise temporaire ne laisse des cicatrices permanentes à nos économies. Nous ferons tout pour l’éviter ”

João Leão, ministre d’État et des Finances du Portugal

Suivant les orientations de la Commission européenne au sujet du maintien de la clause dérogatoire générale en 2022, les ministres ont ouvert aujourd’hui le débat sur la suspension des règles budgétaires pour une année supplémentaire.

“ En suspendant les règles budgétaires, nous pourrons nous concentrer sur la reprise de l’économie, avec la mise en œuvre de mesures temporaires qui ne remettent pas en cause la durabilité des finances publiques à moyen terme ”

João Leão, ministre d’État et des Finances du Portugal

Le débat sur la suspension de la clause dérogatoire générale devra se poursuivre prochainement.

210316Psb 40

João Leão, ministre d'État et des Finances © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

La qualité et la vitesse doivent être les alliées des plans pour la reprise et la résilience

Sur proposition de la présidence portugaise, les ministres ont fait aujourd’hui le point de la situation sur les plans nationaux pour la reprise et la résilience. « Nous avons examiné les défis transversaux, afin de garantir que la qualité et la vitesse demeuraient nos alliées au cours de ce processus », a expliqué João Leão. Alors que dix États membres ont déjà ratifié la décision du Conseil relative au système des ressources propres de l'Union européenne, le ministre a déclaré que l’objectif était désormais que les autres États le fassent dans les plus brefs délais, afin de conclure cette étape au plus tard en avril.

 

Les ministres se sont également penchés sur les travaux menés dans le cadre de l’imposition de l’économie numérique. Le travail technique de l’OCDE en la matière est bien avancé et le Conseil continue d’accompagner les négociations et d’y contribuer.

 

« Les États membres ont convenu qu’il était dans leur intérêt de laisser place aux négociations en cours à l’OCDE. Trouver un consensus global, dans un contexte multilatéral, telle est la marche à suivre. Ceci dit, nous avons confirmé notre volonté de trouver une solution européenne, dans le cas où les conversations échoueraient au niveau de l’OCDE », a affirmé João Leão.