FR
210222Psb 154

Actualités

« Nous avons besoin d’un socle européen des droits sociaux fort et ambitieux »

Conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination et la gouvernance économique au sein de l’Union européenne

23 févr. · 12h00

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Lors de la Conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination et la gouvernance économique au sein de l’Union européenne, le secrétaire d’État portugais à la Sécurité sociale, Gabriel Bastos, a parlé cet après-midi sur « Le renforcement et l’instauration de la dimension sociale : comment intégrer le pilier des droits sociaux dans les plans nationaux pour la reprise et la résilience ? ».

 

À une époque « délicate et sans précédent » où les citoyens sont aux prises avec une pandémie, Gabriel Bastos a défendu une riposte « forte et décisive » de la part de l’Union européenne et le besoin impératif que les États membres demeurent unis.

“ Nous ne pouvons accepter que les impacts économiques et sociaux de la pandémie sur le système de sécurité sociale remettent en cause le travail effectué au long des dernières décennies. Nous devons continuer à travailler individuellement et collectivement. ”

Gabriel Bastos, secrétaire d’État portugais à la Sécurité sociale

La mise en œuvre du socle européen des droits sociaux, l’une des priorités de la présidence portugaise, devra aider à relever les défis dans ce domaine. Le plan d’action pour la mise en œuvre de ce socle sera présenté par la Commission européenne en mars prochain. « Il nous faut mener une mise en œuvre solide du plan d’action, qui sera la clé de notre capacité d’avancer ensemble, contribuant ainsi à l’après-crise », a affirmé le secrétaire d’État.


« Nous avons la responsabilité de montrer aux gens qu’ils ne sont pas seuls, mais qu’ils forment le centre de nos politiques », a défendu Gabriel Bastos, tout en rappelant que la dimension sociale a accompagné l’approfondissement du marché unique, le concept de citoyenneté européenne et les conditions équitables dans tous les États membres.


Le plan d’action du socle européen des droits sociaux doit, selon le secrétaire d’État portugais, « présenter des instruments adéquats et des objectifs quantifiables : mesurer le progrès, comme le veut l’esprit de présentation des résultats exigé par les temps actuels ».


Augmenter les taux d’emploi, accélérer les qualifications et en faire des moteurs sociaux de lutte contre la pauvreté, renforcer la protection sociale, créer des systèmes inclusifs « qui n’abandonnent personne » et garantir l’accès à l’habitation à des prix accessibles constituent des occasions pour « agir et transformer » l’Europe en un espace plus social, plus juste et plus inclusif.

210222Psb 153

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Cette séance a été coprésidée par la présidente de la Commission de l’emploi et des affaires sociales du Parlement européen, Lucia Ďuriš Nicholsonová, et par le président de la Commission du travail et de la sécurité sociale de l’Assemblée de la République portugaise, Pedro Roque. L’ouverture de la conférence a été confiée au Commissaire européen à l’Emploi et aux Droits sociaux, Nicolas Schmit, et au secrétaire d’État portugais à la Sécurité sociale, Gabriel Bastos. La ministre portugaise du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinho, a procédé à la clôture de cette Conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination et la gouvernance économique au sein de l’Union européenne.


Cette conférence a été organisée dans le cadre de la semaine parlementaire européenne, par la Parlement européen et l’Assemblée de la République portugaise, responsable de la dimension parlementaire de la présidence portugaise de l’UE. Outre le socle européen des droits sociaux, les intervenants ont pu discuter des plans nationaux pour la reprise et la résilience, des ressources propres du budget de l’UE et du Pacte vert pour l’Europe.