FR
210122Psb 35

Actualités

Ministres de l’Éducation de l’Union européenne débattent de la dimension sociale de la connaissance

26 janv. · 09h00

Les ministres de l’Éducation de l’Union européenne se sont réunis ce vendredi 22 janvier à l’occasion d’une visioconférence informelle, présidée par le ministre portugais, Tiago Brandão Rodrigues.

 

Sous le titre « Sur le chemin du Sommet social de Porto : la contribution de l’éducation et de la formation », cette réunion a également inclus la participation du ministre portugais de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur, Manuel Heitor, des commissaires européens Mariya Gabriel (Innovation, Recherche, Culture, Éducation et Jeunesse) et Nicolas Schmit (Emploi et Droits sociaux), ainsi que celle du conseiller spécial du commissaire Schmit, José António Vieira da Silva.

210122Psb 41

Tiago Brandão Rodrigues, ministre portugais de l'éducation, Manuel Heitor, ministre portugais des sciences, de la technologie et de l'enseignement supérieur, et José António Vieira da Silva, conseiller spécial du commissaire Schmit, se sont réunis lors de la vidéoconférence informelle des ministres de l'éducation. © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

À son arrivée au Centre culturel de Belém, siège de la présidence portugaise, le ministre de l’Éducation a souligné l’importance de cette rencontre pour la préparation du Sommet social européen, prévu à Porto, le 7 mai.

 

Lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion, le ministre portugais de l’Éducation a énuméré un certain nombre de thèmes prioritaires en discussion : de l’éducation inclusive à la formation tout au long de la vie, en passant par la valorisation de l’enseignement professionnel ou encore par l’importance du débat sur l’Espace européen de l’éducation.

“ Nous voulons renforcer l’Europe grâce au pilier social européen et renforcer, à son tour, le pilier social européen grâce à l’éducation et à la formation. ”

Tiago Brandão Rodrigues, ministre portugais de l’Éducation

Le ministre portugais de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur, Manuel Heitor, a, quant à lui, souligné que « le pilier social européen ne peut être renforcé qu’avec une connaissance plus accessible et plus partagée ». Il a ensuite présenté les trois grandes thématiques prioritaires pour l’enseignement supérieur :

  • La dimension sociale de l’Europe à travers la mobilité ERASMUS – avec le lancement, au Portugal, pendant ce semestre, du nouveau programme Erasmus+, doublé de l’importance de garantir un accès plus égalitaire à celui-ci.
  • La dimension sociale dans le développement des compétences – via la reconversion et le renforcement des qualifications (ce que l’on appelle le reskilling et l’upskilling), en liaison de plus en plus étroite avec la double transition verte et numérique.
  • La dimension sociale de l’accès à la connaissance à travers la promotion de la culture scientifique et de l’enseignement expérimental des sciences et des technologies, en tant que pilier fondamental du renforcement et de la rénovation de l’Espace européen de la recherche (i.e., ERA – European Research Area).

Une attention spéciale donnée à l’éducation numérique

La commissaire à l’Innovation, à la Recherche, à la Culture, à l’Éducation et à la Jeunesse, Mariya Gabriel, a particulièrement insisté sur le développement de l’éducation et de la formation inclusives et de qualité. L’initiative « Passeport pour la réussite scolaire », par exemple, permettra d’établir un niveau de compétence de référence dans les compétences de base et d’aider les élèves à conclure l’enseignement secondaire, notamment ceux issus de groupes plus défavorisés.

210122Psb 60

Après la réunion, Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'innovation, la recherche, la culture, l'éducation et la jeunesse, Tiago Brandão Rodrigues, ministre de l'éducation, Manuel Heitor, ministre des sciences, de la technologie et de l'enseignement supérieur et Nicolas Schmit, commissaire à l'emploi et aux droits sociaux, ont assisté à une conférence de presse. © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Pour Mariya Gabriel, il est tout aussi important de faire face aux défis posés par la pandémie de COVID-19, en se penchant tout particulièrement sur l’éducation numérique. La commissaire a annoncé qu’elle comptait présenter une proposition basée sur une recommandation du Conseil, au sujet de l’éducation à distance et en ligne. « Il ne s’agit pas ici de choisir entre l’un ou l’autre type d’enseignement, mais de transformer l’expérience de l’apprentissage en utilisant le potentiel de la technologie, tout en s’assurant que tous les élèves participent et que personne ne se retrouve abandonné en cours de route », a-t-elle expliqué.

“ L’éducation et la formation, tout comme l’investissement et la transition inclusive, verte et numérique, représentent la clé de la résilience et la prospérité européennes. ”

Mariya Gabriel, commissaire européenne à l’Innovation, à la Recherche, à la Culture, à l’Éducation et à la Jeunesse

Compétences sur le marché du travail

Nicolas Schmit a à son tour affirmé que l’on vit une « véritable crise », non seulement en raison de la pandémie, mais aussi dans les économies et les systèmes de production. Il est donc nécessaire d’investir dans les compétences, dans l’éducation et dans la connaissance. Le commissaire à l’Emploi et aux Droits sociaux a mis l’accent sur les nouvelles compétences exigées par un marché du travail en mutation, en donnant l’exemple des compétences numériques : 42 % des citoyens européens ne possèdent pas de compétences dans ce domaine, à une époque où 90 % des emplois en exigent.

 

Prenant acte de l’énorme défi auquel nous faisons face, le commissaire Schmit a défendu que les jeunes devaient être préparés, mais qu’il était particulièrement nécessaire d’investir dans la reconversion et dans le renforcement des qualifications de ceux qui représentent aujourd’hui la force de travail.

Voir les principaux points de la réunion ici (version anglaise) :

En cliquant sur ce lien, vous êtes d’accord avec les règles de la plateforme de streaming. Pour plus d’informations, consultez notre Avis de confidentialité.

Pour visionner la vidéo, il est nécessaire d'activer l'autorisation ci-dessus.