FR
023A2760

Actualité

Le ministre des Finances défend le maintien de politiques expansionnistes pour aider les économies à sortir de la crise

26 févr. · 20h25

João Leão, ministre d'État et des finances © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021

Le ministre portugais d’État et des Finances défend le maintien d’une politique budgétaire expansionniste pour aider l’économie mondiale à sortir de la crise pandémique.

“ Il existe un consensus sur le maintien de politiques budgétaires expansionnistes accompagnées de conditions de financement accessibles ”

João Leão, ministre d'État et des finances

Le ministre a souligné que la coordination de la réponse à la crise s’était révélée « cruciale et devait se poursuivre », parce que « la reprise économique ne sera pas complète si elle ne concerne pas tout le monde ».

 

Le Portugal, en tant que pays assurant ce semestre la Présidence du Conseil de l’Union européenne, siège au groupe des ministres des Finances et des chefs des banques centrales des plus grandes économies du monde, en représentation de l’Union européenne, conjointement à la Commission.

 

Les ministres des Finances et les chefs des banques centrales ont discuté des perspectives économiques et des réponses aux défis globaux exacerbés par la COVID-19, ainsi que du plan d’action pour la stabilité financière en 2021 et l’aide aux pays  en situation de plus grande  vulnérabilité économique et sociale.

L'Union européenne en réponse à la crise

João Leão a également souligné que l’Union européenne a été « exemplaire dans la rapidité et la coordination de la réponse à la crise », rappelant « la coordination des politiques budgétaires et monétaires », la « flexibilité des cadres budgétaires, financiers et des aides d’États », et l’accord « sans précédent » qui a permis l’émission de dettes à grande échelle pour financer la reprise européenne.

023A2670

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021

« Cette crise, de dimension sans précédents et aux pertes sociales et économiques indescriptibles, nous donne une impulsion pour construire une Europe plus résiliente et une Europe plus intégrée. Nous ne pouvons pas gaspiller ces efforts. Nous devons garder cette vision pour l’avenir et explorer pleinement le cadre institutionnel de notre Union. La réponse à la crise ne doit pas être une réponse de court terme, mais doit tendre vers une réponse qui façonne l’économie européenne à moyen et à long terme », a dit le ministre.