FR
DOC.20210510.31525963

Actualités

La présidence portugaise veut rééquilibrer les relations avec l’Asie

13 mai · 09h00

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 - Tony da Silva/LUSA

La présidence portugaise du Conseil de l’UE voudrait marquer les esprits « comme celle qui a rééquilibré les relations avec l’Asie », affirme le ministre d’État et des Affaires étrangères du Portugal, rappelant que l’Inde est « un acteur clé » à qui on n’accorde pas « l’attention qu’il mérite ».

 

Quelques jours avant la reprise des négociations sur les accords d’investissement et de commerce entre l’Union européenne et l’Inde, décidée lors de la réunion qui, à Porto, a rassemblé les 27, les dirigeants des institutions européennes et le Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, par visioconférence, Augusto Santos Silva déclare que « nous n’accordions pas l’attention méritée à un acteur clé » et c’est pourquoi le Portugal a tenu à miser sur ce pays de la région indopacifique, qui « avait grande besoin » de renforcer ses relations avec l’UE.

 

Dans son intervention lors d’une conférence sur l’Europe en tant qu’acteur mondial, Santos Silva a souligné que la présidence portugaise du Conseil de l’UE voit comme une obligation « d’essayer au moins d’élargir la perspective européenne, non seulement vers les partenaires classiques de l’Atlantique, mais également vers des zones plus stratégiques ».

 

Le ministre, qui intervenait par visioconférence, a cité trois objectifs de cette attention portée à la région indopacifique : le premier, géopolitique, qui propose d’établir un dialogue politique plus régulier et soutenu entre les deux plus grandes démocraties du monde ; le deuxième, misant sur un partenariat pour la connectivité (mobilité et infrastructures, ainsi que réseaux de transport et de communications) ; et le troisième, visant à la reprise des négociations économiques UE-Inde, en suspens depuis 2013.

 

Par ailleurs, a souligné le responsable de la présidence portugaise du Conseil de l’UE, la sortie du Royaume-Uni du bloc européen (le Brexit) « a conféré de nouvelles responsabilités au Portugal, qui a, lui aussi, des liens historiques et contemporains avec l’Inde ».