FR
{D9D0285E F876 E749 8EAB 75DD29F40110}

Actualités

La présidence maintient son objectif de conclure la réforme de la PAC d’ici le mois de juin

Conseil Agriculture et pêche

25 mars · 11h30

© European Union, 2021

La présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne « a obtenu la flexibilité nécessaire pour poursuivre les négociations avec le Parlement européen », en vue de la conclusion de la réforme de la Politique agricole commune (PAC).



La ministre portugaise de l’Agriculture, Maria do Céu Antunes, qui a présidé au long de deux jours le Conseil européen Agriculture et pêche, salue « l’engagement clair des États membres dans la résolution de la réforme de la PAC pendant ce semestre » et déclare que « la présidence a obtenu la flexibilité nécessaire pour poursuivre les négociations avec le Parlement européen ».

{F36C3452 8101 3B47 9C17 58BED6F2EA10}

Maria do Céu Antunes, ministre portugaise de l’Agriculture © European Union, 2021

La conclusion de la réforme de cette politique européenne structurante « doit se traduire par une victoire collective des trois institutions et par la modernisation de la Politique agricole commune », a affirmé la ministre, rappelant que « son report compromettrait une PAC plus verte, plus juste et plus numérique, capable de soutenir, de manière claire et prévisible, les agriculteurs et de garantir la sécurité de tout le système agroalimentaire européen ».



Relativement au secteur de la pêche, le Conseil européen des 22 et 23 mars, à Bruxelles, a approuvé les totaux admissibles de captures de poissons jusqu’au 31 juillet, qui serviront de plan de contingence si l’accord avec le Royaume-Uni n’est pas atteint à la fin du mois par les négociations en cours.

DOC.20210323.30991895

Ricardo Serrão Santos, ministre portugais de la Mer © European Union, 2021

Le ministre portugais de la Mer, Ricardo Serrão Santos, considère que ce plan de contingence, « bien qu’indispensable, ne doit pas détourner notre attention de l’objectif principal qui est d’atteindre un accord définitif avec le Royaume-Uni, afin de garantir que les flottes de pêcheurs des États membres puissent continuer de pêcher en toute sécurité et prévisibilité ».



Serrão Santos a ajouté que ce processus de négociation « est complexe et difficile, mais fondamental », dans la mesure où la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne souhaite établir un accord « qui corresponde aux ambitions des communautés et des industries de la pêche », suivant les principes de la Politique commune de la pêche.