FR
50905376502 48B89df36a K

Actualité

La construction d'un espace européen renforcé dans le domaine de la recherche

04 févr. · 11h00

Conférence de presse avec le ministre portugais des Sciences, de la Technologie et de l'Enseignement supérieur, Manuel Heitor, la Commissaire européenne à l'Innovation, la Recherche, la Culture, l'´Éducation et la Jeunesse, Mariya Gabriel, et le ministre fédéral allemand de l'Éducation et de la Recherche, Thomas Rachel © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021

Les ministres de la Compétitivité de l'Union européenne se sont réunis, le 3 février dernier, afin d'approfondir la discussion sur l'Espace européen de la recherche. Manuel Heitor, ministre portugais de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur, a présidé cette réunion.

 

Le programme « Horizon Europe », présenté le jour précédent, a été abordé en tant qu’élément fondamental pour la concrétisation des objectifs liés à la recherche et à l'innovation. Cette réunion a aussi été l'occasion pour les ministres d'aborder les questions de la création d'emplois au sein de l'Union européenne, du développement de carrières scientifiques et de la promotion de ressources humaines qualifiées.

 

La commissaire européenne à l’Innovation, à la Recherche, à la Culture, à l’Éducation et à la Jeunesse, Mariya Gabriel, a proposé la création d'un forum pour la transition de l'Espace européen de la recherche. Pour le ministre Manuel Heitor, il s'agit « d'un moment important dans la construction d'un espace européen renforcé et toujours plus solide ».

“ Investir dans la science et l'innovation c'est investir dans le personnel qualifié, c'est investir dans la formation ”

Manuel Heitor, ministre de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur

210203Psb 13

Au cours de la rencontre, Manuel Heitor a abordé trois questions phares :

  • L'importance du recueil de données sur le stock de chercheurs disponibles et leurs capacités de mobilité, impliquant un effort conjoint de la Commission européenne et des Agences nationales.
  • La nécessité, dans un délai d'un an, de revoir le code de conduite pour le recrutement de chercheurs en Europe.
  • Le renforcement des alliances entre les universités européennes, dans le cadre du programme Erasmus+.

 

Un nouvel aspect, selon le ministre portugais « pourra se révéler particulièrement important pour l'Europe de demain ». Il s'agit de l'adoption d'une nouvelle taxonomie européenne pour le financement durable des entreprises, de manière à associer ce financement au renforcement des carrières dans la recherche et à l'investissement des entreprises dans ce domaine.

Travail conjoint des 27 États membres

Pour la commissaire Mariya Gabriel, il faut savoir transformer les défis en opportunités. Dans un discours centré sur l'importance des synergies dans les secteurs de la recherche, de l'éducation et de l'innovation, la commissaire a expliqué les diverses initiatives déjà mentionnées par le ministre portugais, Manuel Heitor, en soulignant la nécessité de promouvoir un travail coordonné de tous les États membres. C'est de cette manière que les chercheurs pourront, selon elle, bénéficier des meilleures conditions. 

 

Le ministre fédéral allemand de l'Éducation et de la Recherche, Thomas Rachel, a rappelé, quant à lui, les efforts fournis par la précédente présidence du Conseil de l'Union européenne pour mener à bien les négociations ayant abouti à l'approbation du cadre financier pluriannuel et du programme « Horizon Europe ». Il a aussi réitéré son soutien aux ministres de l'actuelle présidence portugaise et de la prochaine présidence slovène, pour la poursuite des travaux concernant ces dossiers.