FR
Shutterstock 1142528351 (1) (1)

Actualités

L’Union européenne a la vision, le programme et les instruments financiers pour affronter la crise actuelle

24 févr. · 12h00

Le ministre portugais de l’Environnement et de l’Action climatique, João Pedro Matos Fernandes, a participé au webinaire organisé par l’Association portugaise de l’énergie et par l’Agence portugaise de l’énergie (ADENE), au cours duquel ont été présentées les principales politiques européennes pour l’environnement, l’action climatique et l’énergie.

 

À l’occasion de cet événement, qui a réuni les membres du Conseil mondial de l’énergie (WEC), João Pedro Matos Fernandes a rappelé les cinq grands objectifs de la présidence portugaise : construire une Europe résiliente, sociale, verte, numérique et mondiale.

Reprise et croissance

À propos des priorités des 27 pour ce semestre, il a affirmé que « 2021 sera une année décisive pour lancer l’économie européenne dans une dynamique de reprise et de croissance, afin de préparer l’avenir, notamment grâce à la double transition, verte et numérique, et le renforcement de la résilience ».

2021.01

João Pedro Matos Fernandes, ministre portugais de l’Environnement et de l’Action climatique © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

En garantissant que l’Union européenne possède la vision, le programme et les instruments financiers nécessaires pour affronter la crise actuelle, le ministre portugais chargé de l’Environnement a mis en lumière les cinq axes principaux de la présidence portugaise : « l’action climatique, l’économie circulaire, la pollution zéro (y compris les produits chimiques), la biodiversité et les questions transversales ». Il a ainsi affirmé que « le moment était venu d’agir pour une reprise juste, verte et numérique ».


Le président de l’ADENE, Nelson Lage, a mis en évidence, sur le plan de la politique énergétique, ce que l’on appelle la « vague de renouveau », qui « jouera un rôle crucial dans la reprise de l’économie, appuyant la restauration de bâtiments, contribuant à l’amélioration de l’efficacité énergétique et hydrique, dynamisant l’économie circulaire, tout en favorisant le bien-être, l’inclusion et la lutte contre la pauvreté énergétique ».


En défendant l’idée selon laquelle l’économie et la durabilité doivent avancer ensemble, Nelson Lage a affirmé être convaincu que le Portugal allait réussir à « atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, à travers l’électrification de l’économie appuyée sur des sources renouvelables, en insistant sur la transition de la combustion interne vers le transport électrique ».