FR
Shutterstock 89254516 (1)

Communiqué de presse

L'UE soutient le lancement du processus de l'OMS en vue de la mise en place d'un traité sur les pandémies

Décision du Conseil

20 mai · 12h30

Communiqué de presse

Le Conseil a adopté ce jour une décision visant à soutenir l'ouverture de négociations concernant un traité international sur la lutte contre les pandémies. L'Assemblée mondiale de la santé, principal organe directeur de l'OMS, devrait soutenir la mise en place d'un processus relatif à une convention-cadre de l'OMS sur la préparation et la réaction aux pandémies au cours de sa réunion (virtuelle) qui débute le 24 mai. La proposition de traité international sur les pandémies a été annoncée pour la première fois par le président du Conseil européen, Charles Michel, lors du Forum de Paris sur la paix, en novembre 2020.

 

L'objectif de la décision du Conseil est d'assurer la participation de l'UE aux négociations portant sur des questions relevant de la compétence de l'Union, compte tenu de l'adhésion éventuelle de l'Union au traité.

 

La proposition de conclusion d'un traité sur les pandémies est discutée dans le cadre d'efforts internationaux visant à renforcer la sécurité sanitaire mondiale, notamment en ce qui concerne la préparation et la réaction aux urgences sanitaires, à la lumière des enseignements tirés de la pandémie.

Contexte et prochaines étapes

Lors du Conseil européen du 25 février 2021, les dirigeants de l'UE ont souligné la nécessité d'une coopération multilatérale mondiale pour faire face aux menaces sanitaires d'aujourd'hui et de demain et sont convenus d'œuvrer à l'élaboration d'un traité international sur les pandémies dans le cadre de l'OMS et de faire progresser la sécurité sanitaire mondiale.

 

Le 30 mars 2021, des dirigeants du monde entier se sont joints au président du Conseil européen et au directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans le cadre d'un appel ouvert en faveur d'un traité international sur les pandémies.

 

L'Union européenne a un statut d'observateur informel au sein de l'OMS.