FR
PPUE CC MAAC 2 (1)

Actualités

L'exploitation minière durable exige la “responsabilité” des acteurs économiques

Conférence de haut niveau sur l'exploitation minière verte

05 mai · 18h00

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021

« Les minerais forment une partie essentielle de la vie moderne et la recherche mondiale de minerais comme le lithium en est la preuve. Le chemin vers la neutralité carbone ne se fera pas sans technologies propres et numériques, et il n’y a pas de technologies propres et numériques sans matières-première », a affirmé João Pedro Matos Fernandes, ministre portugais de l’Environnement et de l’Action pour le climat, lors de l’ouverture de la conférence de haut niveau sur l’exploitation minière verte, qui s’est tenue aujourd’hui dans le cadre de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.


Au vu de la croissance de la population mondiale et des niveaux d’émissions issus de la production et de la consommation des biens et des services, le ministre a souligné le besoin de repenser la manière dont nous extrayons les ressources, produisons et consommons. En ce sens, il a rappelé que, « lors de leur planification et de leur réalisation, les activités d’exploitation minière doivent mettre en œuvre une approche durable, axée sur quatre facteurs clés : la durabilité environnementale, l’utilisation adéquate du sol, la valeur économique et la responsabilité sociale ».


Quant aux points à l’ordre du jour de cette conférence, à laquelle ont participé des représentants gouvernementaux, des institutions européennes et des dirigeants du secteur de l’industrie, João Pedro Matos Fernandes a signalé l’importance de la discussion sur l’intégration de ces quatre facteurs clés dans la conception et le développement des projets de l’industrie minière.


« Il nous faut nous efforcer d’aligner les intérêts de l’économie et de l’industrie en général avec ceux des communautés locales. Nous ne devons pas oublier que ces complexes industriels, bien qu’étant d’importants créateurs d’emplois, sont l’objet d’une perception sociale négative », a affirmé le ministre, en soulignant que « l’exploitation minière durable doit combattre ces sentiments, en impliquant la population locale dans les bénéfices mutuels que peuvent apporter ces projets ».


Concernant la réalité nationale, le ministre a mis en avant « la loi, récemment approuvée au Portugal, qui impose la mise en œuvre des meilleures pratiques disponibles au long de toutes les étapes de l’exploitation minière, contemplant une croissance de la participation publique des communautés locales et des associations environnementales. Nous nous sommes totalement engagés à construire un pôle industriel de matières-premières, composé d’entreprises compétitives, professionnelles et hautement qualifiées, et plaçant les pratiques durables au centre de leurs préoccupations ».