FR
Lobby2

Culture

L’avenir des matériaux traditionnels

07 mars · 07h20

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Tony da Silva/LUSA

L’espace de réception des salles de réunion de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, dans le bâtiment Europa à Bruxelles, a été réaménagé avec des pièces en bois, en liège et en laine de burel, créant une ambiance sobre et confortable.

Lobby1

La pièce Hexa du designer Daniel Vieira, le fauteuil Monsaraz, dessiné par Carlos Aguiar et panneau d’azulejos de l’artiste Eduardo Nery © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Tony da Silva/LUSA

Une fabrication distinguée

La pièce Hexa a été dessinée par Daniel Vieira. Elle présente des formes très simples en bois massif et au couvercle hexagonal. Elle peut être utilisée associée à d’autres éléments ou individuellement, aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale, comme table centrale ou simple table d’appui latérale, voire comme table de chevet. C’est un meuble qui repose sur des solutions contemporaines, utilitaires et durables, et qui met en valeur la qualité de la fabrication dans le moindre détail.

Éloge de la créativité en respectant le savoir-faire

Le fauteuil en bois Portuguese Roots, dessiné par Alexandre Caldas, a été créé comme une évolution de la chaise en bois homonyme. Le designer s’est inspiré de la chaise en métal créée par le maître forgeron Gonçalo Rodrigues dos Santos à la fin des années 1940.

Espaço Recepção

Le fauteuil en bois Portuguese Roots, dessiné par Alexandre Caldas © MUDE - Museu do Design e da Moda

L’inclinaison entraînée par la modification de l’angle de courbure de la structure formant le contour supérieur du dossier, ainsi que les accoudoirs et les deux pieds arrière du siège créent le confort d’un fauteuil, tout en respectant les lignes et les angles de la chaise originale. L’utilisation du liège ou de la paille tressée sur le dossier et l’assise intervient comme un signe distinctif de l’objet.

Donner une nouvelle vie à l’art populaire traditionnel

Le fauteuil Monsaraz, dessiné par Carlos Aguiar, arbore une géométrie rectiligne qui évoque les pétrins traditionnels en bois ayant inspiré le designer. Présentant un dossier et une assise en laine de burel, ce fauteuil offre un espace parfaitement délimité et confortable à celui qui s’y assied. Le nom de cette pièce fait référence à l’artisanat traditionnel des couvertures de Reguengos de Monsaraz, qui se caractérisent par leurs motifs géométriques colorés.

DSC 1212

Les lampes de table Babel et Symphonie Three, des fauteuils Monsaraz dessinés par Carlos Aguiar et un panneau d’azulejos de l’artiste Eduardo Nery © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Tony da Silva/LUSA

La beauté de la simplicité réfléchie dans le luminaire

Les lampes de table Babel et Symphonie Three, faites à la main en verre et présentant des lignes contemporaines, forment un bon exemple de l’excellence de l’approche actuelle dans le secteur de la production du verre au Portugal. Ces pièces sont faites artisanalement par des maîtres verriers en utilisant des méthodes séculaires provenant d’une longue tradition du travail du verre à Marinha Grande. Ces méthodes traditionnelles, alliées au design de qualité, font de ces lampes des objets absolument uniques.

Le goût de bien recevoir

Le panneau d’azulejos de l’artiste Eduardo Nery a été placé au fond de la salle afin de souhaiter la bienvenue à tous ceux qui travaillent dans cet espace, à la mode du XVIIIe siècle – une allusion aux « figures d’accueil » habituellement placées à l’entrée ou dans les escaliers des palais portugais de l’époque.

Eduardonery

Panneau d’azulejos de l’artiste Eduardo Nery © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Tony da Silva/LUSA

Bien qu’Eduardo Nery se soit démarqué dans l’art portugais par les motifs à répétition colorés créant des sensations illusoires et explorant la perception visuelle de l’observateur dans la logique de l’Op art, ce panneau est représentatif de son travail de démontage et de reconstruction surréaliste de ces « figures d’accueil », comme il l’affirmait lui-même.


Avec cette installation, Bárbara Coutinho, directrice du MUDE, a souhaité attiser la réflexion sur les notions de consommation, de pérennité et de durabilité. Elle a ainsi voulu attirer l’attention sur l’importance du design, de la qualité des matériaux utilisés et du savoir-faire dans la fabrication des pièces qui doivent être à la fois fonctionnelles et durables, afin de diminuer le gaspillage provoqué par des achats fréquents et impulsifs ou par la substitution d’objets de mauvaise qualité.