FR
210211Psb 87

Actualité

Intervenants de la conférence virtuelle « La métamorphose de la propriété intellectuelle à l’ère de la transition numérique »

11 févr. · 19h00

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne / Pedro Sá da Bandeira

Rappeler le passé, agir au présent et réfléchir aux défis de l'avenir ont constitué les piliers de cette conférence de haut niveau, organisée par le ministère portugais de la Justice et par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) dans le cadre de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.

 

Composée de quatre volets et de nombreux intervenants, cette rencontre a été l’occasion de discuter de thèmes directement liés à la propriété intellectuelle.

1er VOLET | L’innovation dans les secteurs public et privé à l’ère de la transformation numérique

Le premier volet s’est penché sur le thème de l’innovation dans les secteurs public et privé à l’ère de la transformation numérique. Lors de l’ouverture, Daniel Traça, doyen de la Nova School of Business & Economics, a parlé d’un monde interconnecté et sans barrières, mais aussi des difficultés rencontrées pour protéger la propriété intellectuelle (PI).

 

Affirmant que l’Europe occupe un rôle de premier plan dans la durabilité mondiale, Daniel Traça a considéré qu’il fallait construire, à partir de cette position de meneur, un écosystème fort d’universités, d’entreprises et de gouvernements, qui conduise à une nouvelle révolution de la propriété intellectuelle rattachée aux défis de la durabilité.  

 

On a ensuite écouté l’exposé de Carolina Castaldi, de l’université d’Utrecht (Pays-Bas), sur « Les droits de la propriété intellectuelle et la compétitivité », puis Daniel Traça a modéré un débat sur « Le rôle de la PI pour le développement de l’innovation et sa projection dans l’économie » avec pour participants Rita Cucchiara, de l’Università di Modena e Reggio Emilia (Italie), Luís Caldas de Oliveira, de l’Instituto Superior Técnico (Portugal), et Ricardo Paes Mamede, de l’Instituto Superior de Ciências do Trabalho e da Empresa (Portugal).

2ème VOLET | La contrefaçon à l’ère numérique

La contrefaçon à l’ère numérique a occupé le deuxième volet de la journée. Paul Maier, de l’Observatoire européen des atteintes aux droits de la propriété intellectuelle, a modéré ce volet et a, dès l’ouverture, attiré l’attention sur le besoin de réagir rapidement à la contrefaçon, qui entraîne des problèmes sociaux et de santé publique, représentant un défi pour l’État de droit.

 

Alberto Ribeiro de Almeida, de l’Instituto dos Vinhos do Douro e do Porto, a souligné l’importance des indications géographiques et des appellations d’origine pour la lutte contre la contrefaçon, mais aussi pour la valorisation des producteurs, des produits et des régions. Dans le même esprit, Luís Silveira Botelho, de l'Inspection générale des activités culturelles (Portugal), a affirmé que les défis à l’ère numérique rendaient impérative la défense des droits numériques et d’auteur, principalement dans des périodes d’incertitude comme celle que nous vivons, quand la culture représente un élément fédérant les communautés.

 

Lors de la table ronde, incluant la participation de José Luís Lopes da Mota, conseiller du ministère portugais de la Justice, Jorge Bento da Silva, de la Commission européenne, Burkhard Mühl, d’Europol, et László Venczl, d’Eurojust, tous se sont prononcés unanimement en faveur de plus de coopération entre les États membres et les institutions européennes dans la lutte contre le crime organisé.

210211Psb 83

Eurico Brilhante Dias, Secrétaire d'État à l'internationalisation © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne / Pedro Sá da Bandeira

3ème VOLET | Le défi des marchés mondiaux dans la promotion et la protection de la propriété intellectuelle et de l’innovation

Le troisième volet a eu pour thème « Le défi des marchés mondiaux dans la promotion et la protection de la propriété intellectuelle et de l’innovation ».

 

Dans le discours d’ouverture, le secrétaire d’État portugais à l’Innovation, Eurico Brilhante Dias, a affirmé que la protection de la propriété intellectuelle représentait un encouragement pour les inventeurs et les créateurs, car les revenus rapportés par des inventions protégées permettaient de financer plus de recherche et de stimuler le développement technologique.

 

Soulignant le besoin de protéger les marques et les brevets dans le processus d’internationalisation, Eurico Brilhante Dias a affirmé que l’UE était actuellement en mesure de définir des normes internationales, dans le domaine de la PI, via la négociation des accords de libre-échange qui devaient toujours se guider selon ses normes, ses principes et ses valeurs.

 

Ce troisième volet a inclus un exposé d’Amaryllis Verhoeven, de la Direction générale du marché intérieur, de l’industrie, de l’entrepreneuriat et des PME (Commission européenne), sur le « plan d’action de la Commission européenne sur la propriété intellectuelle ».

 

Pour finir, la table ronde sur le thème « La métamorphose des entreprises et la recherche à l’ère de la transformation numérique » a été modérée par Gonçalo Caseiro, de l’Imprensa Nacional-Casa da Moeda. Elle a inclus la participation de Daniela Braga, de DefinedCrowd, Paula Panarra, de Microsoft Portugal, et Ulf Håkanson, de l’International Iberian Nanotechnology Laboratory.

4ème VOLET | Le cycle de la métamorphose – retour au point de départ...

« Comment inventer un monde plus durable », tel a été le titre de l’intervention de la scientifique Elvira Fortunato, de l’Universidade Nova de Lisboa, lors de l’ouverture du quatrième volet de cette conférence.

 

En cette Journée internationale des femmes et des filles de science, la scientifique portugaise a présenté une vidéo sur la métamorphose du papillon morpho bleu. En parlant de son travail, qui est un travail d’équipe, partagé avec d’autres chercheurs, Elvira Fortunato a tenu à attirer l’attention sur le fait que l’Europe et le monde ont besoin de plus de scientifiques.

 

Ce quatrième volet a été complété par une série de présentations sur la « Vision d’avenir des organisations en matière de propriété intellectuelle ».

 

En représentation de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Ulrike Till a parlé de l’« importance de l’intelligence artificielle pour l’avenir de l’organisation ». Puis, João Negrão, de l’Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), a exposé l’« EUIPN Network : 10 ans consacrés à l’amélioration du panorama de la PI en faveur des utilisateurs – vision d’avenir ».  

 

« Vers un système européen de brevets à l’impact mondial » a été le titre de la communication de Telmo Vilela, de l’Office européen des brevets (European Patent Office – EPO), puis José António Gil Celedonio, de l’Oficina Española de Patentes y Marcas (OEPM), a présenté « Les inventions des dispositifs médicaux : quel avenir ? ». La dernière intervention a été celle d’Ana Bandeira, de l’INPI, qui a abordé « Les défis de l’INPI pour 2021-2023 ».