FR
Imagem 2

Actualité

Inauguration de l'exposition « La liberté et l’Europe : une construction commune »

19 janv. · 18h00

© David Santos

Demain, 20 janvier, sera inaugurée à Bruxelles par le Premier ministre portugais, António Costa, et par le président du Parlement européen, David Maria Sassoli, l’exposition intitulée « La liberté et l’Europe : une construction commune », organisée dans le cadre de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne par la Direction générale du Patrimoine culturel et par le Parlement européen, en collaboration avec le commissaire de la collection d’art contemporain de l’État portugais. Cette initiative met en dialogue deux importantes collections d’art : la collection d’art contemporain de l’État portugais et la collection d’art du Parlement européen.

 

Maria Helena Vieira da Silva, Paula Rego, Lourdes Castro, Nikias Skapinakis, Joaquim Rodrigo, Julião Sarmento et Helena Almeida figurent parmi les artistes qui y sont représentés. Pour la plupart, les artistes qui composent cette exposition ont vécu ou défendu, au long de leur parcours artistique, une idée de l’Europe, participant de ce fait à la prise de conscience de la proximité physique et culturelle entre les peuples composant la mosaïque européenne.

 

Le titre de cette exposition évoque d’emblée deux valeurs structurantes de la construction européenne : la Liberté – qu’elle soit d’expression, de circulation ou d’affirmation de la dignité humaine – et le principe qui veut que l’Europe se fonde sur ces mêmes valeurs. En ce sens, défendre la liberté revient à défendre l’Europe elle-même et, au présent comme à l’avenir, une construction dont nous sommes tous responsables.

Imagem 6

© David Santos

Pour la ministre de la Culture portugaise, Graça Fonseca, « voir ces collections et ces artistes contemporains en dialogue sur le thème de la liberté et de l’Europe, deux idées construites en commun et étroitement imbriquées, est hautement symbolique et enrichissant. Cet exemple nous rappelle que, à travers les frontières et les cultures, à travers les temps et les coutumes, nous partageons une grande Histoire ».

 

Graça Fonseca de conclure : « Nous partageons les mêmes angoisses, nous désirons exister au-delà de l’éphémère et concevons l’art contre l’oubli, comme le plus précieux des témoignages. Dans l’art, comme dans toute la culture, il y a une affirmation permanente qui dit : nous sommes libres et nous sommes là. Et cela a constitué, constitue et constituera notre Humanité. Merci à tous ceux qui ont rendu ces dialogues possibles et, aussi, visitables. »