FR
210428Psb 20

Actualités

« Guide de voyage pour une économie compétitive » a débattu de la nouvelle politique industrielle européenne

28 avr. · 17h45

Pedro Siza Vieira, ministre d’État, de l’Économie et de la Transition numérique du Portugal © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Organisée dans le cadre de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne et dynamisée par le ministère portugais de l’Économie et de la Transition numérique, en partenariat avec l’IAPMEI – Agence portugaise pour la compétitivité et le développement, la conférence de haut niveau « Guide de voyage pour une économie compétitive » s’est tenue aujourd’hui, avec, à l’ordre du jour, les thèmes prioritaires de la nouvelle politique industrielle européenne.


Dans le contexte actuel de la pandémie, les questions de la résilience, de l’autonomie stratégique, de la décarbonation et de l’innovation sont dotées d’autant plus d’importance, tout comme la réflexion sur la réalité industrielle des États membres.


Au cours de sa présidence semestrielle du Conseil de l’Union européenne, le Portugal a cherché à contribuer à la discussion concernant le nouveau modèle de stratégie industrielle communautaire, qui passera par la double transition verte et numérique.


La conférence d’aujourd’hui a compté sur les interventions de certains acteurs clés de ce secteur, qui participeront à la mise en œuvre de cette stratégie sur le terrain. Des représentants des principaux pôles industriels de compétitivité, des associations d’entreprises, des entités publiques et des figures de référence ont discuté de l’importance de rassembler les connaissances et la production, ainsi que de mettre en œuvre des mécanismes de coopération, afin d’atteindre un niveau maximal de compétitivité à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de chaque pays.


Pour le ministre d’État, de l’Économie et de la Transition numérique du Portugal, Pedro Siza Vieira, « la pandémie a lancé des défis et offert des opportunités d’ouvrir des chemins qui rendent effectivement l’industrie européenne plus verte, plus numérique et plus résiliente. Une industrie capable de doter ses produits de valeur et qui participe également à la construction de sociétés plus justes et plus inclusives ».