FR
APS 3206

Actualités

Action conjointe dans la lutte contre le cancer et en matière de riposte à la COVID-19

16 mars · 18h10

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / António Pedro Santos/LUSA

La ministre portugaise de la Santé, Marta Temido, a présidé ce mardi 16 mars une visioconférence informelle des ministres de la Santé de l’Union européenne, à partir du Centre culturel de Belém, à Lisbonne, siège de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.


Cette séance a également inclus la participation de la commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, et celles de représentants du Centre européen de contrôle des maladies et de l’Agence européenne des médicaments.


La rencontre a commencé par la présentation et la discussion du plan européen de lutte contre le cancer, programme de la Commission européenne qui propose une nouvelle approche dans l’Union européenne en matière de prévention, de thérapeutique et de soins oncologiques. La ministre portugaise de la Santé a souligné les nouvelles stratégies et les politiques de santé publique plus efficaces de ce plan, qui bénéficiera du soutien et de l’impulsion de la présidence portugaise.

Les vaccins et les prochains pas des 27 dans la lutte contre la COVID-19

L’après-midi, la réunion s’est poursuivie en profitant d’une large participation et de nombreuses contributions sur le thème de la riposte européenne à la COVID-19, et notamment sur les prochains pas des États membres en matière de mesures non pharmacologiques de lutte contre la pandémie, comme celles concernant les mesures sanitaires d’hygiène, les gestes barrières et la distanciation physique.

210316Psb 28

© Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / Pedro Sá da Bandeira

Les ministres ont ensuite fait le point de la situation concernant les différents plans nationaux. La présidence portugaise a alors insisté sur l’importance de l’accélération des plans de vaccination, en bénéficiant de l’aide de la Commission européenne, ainsi que sur le besoin d’accélérer également la production de vaccins.

“ Il faut à tout prix que nous optimisions, au niveau européen, la mise en œuvre de mesures de type non pharmacologique, afin d’être capables de discuter de thèmes tels que la levée progressive des restrictions. ”

Marta Temido, ministre portugaise de la Santé

« Cependant, nous devons aussi nous centrer sur la réussite des campagnes nationales de vaccination. Pour cela, il est impératif de faire tout notre possible, avec l’aide de la Commission, pour garantir la livraison ponctuelle des doses commandées et d’encourager une production plus rapide des vaccins contre la COVID-19 », a-t-elle encore déclaré.


Le paquet législatif « Union européenne de la santé », qui permettra d’analyser les informations des différents États membres et de consolider ainsi le travail conjoint en matière de riposte aux crises sanitaires, tout en renforçant la résilience des systèmes de santé européens face aux menaces transfrontières contre la santé, a également été au centre de la discussion et a fait l’objet d’échanges de vues.

APS 3460

Marta Temido, ministre portugaise de la Santé © Présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne 2021 / António Pedro Santos/LUSA

La présidence portugaise s’est fortement impliquée dans la négociation des trois propositions législatives contenues dans ce paquet – des règlements relatifs aux mandats revus du Centre européen de contrôle des maladies et de l’Agence européenne des médicaments, ainsi qu’une proposition de règlement pour faire face aux menaces transfrontières graves pour la santé –, en misant sur une stratégie garantissant la complémentarité et la cohérence entre toutes ces mesures.


Pour clore cette visioconférence, Marta Temido a présenté aux ministres européens de la Santé une mise à jour des travaux sur le règlement européen relatif à l’évaluation des technologies de la santé (« health technology assessment », HTA), un dossier considéré prioritaire par la présidence portugaise et qui propose une coopération européenne en matière d’évaluation de l’efficacité clinique des nouveaux médicaments et dispositifs médicaux.